Quand les cousins d'Espoy et leurs adorables parents arrivent , ce n'est jamais sans une multitude de présents.

Donc samedi, lors du déchargement, rien à signaler, juste dix ou douze sacs et colis arrivés dans la cuisine ... il a même fallu que Jean-Baptiste les aide pour que ça aille plus vite ...

Je vous passe les jeux, les PlaymobilsPlaymobils, les chocolats et autres gourmandises ... car tout au fond du douzième sac, il y avait un panier, mais pas n'importe quel panier ... un panier adorable, tellement adorable qu'il ne va pas aller rejoindre ma collection de paniers suspendus au plafond de la cuisine ... non, non, celui là, il va héberger mes "en-cours" de couture.

Bon, et bien ce panier, ... il était plein ! Plein, de rubans, d'amour, de tissus, de tendresse, de boutons, de complicité, de cailloux-hibouxcailloux-hiboux, de choses partagées, de feutrine, de bonheur, ... il y avait même des matriochkasmatriochkas et une magnifique poule c'est qu'il était bien pour moi !

Merci, merci, merci Sandra. Merci de tout coeur ... et au 31 janvier !

2010_01_05_030 2010_01_05_045 2010_01_05_054 2010_01_05_044 2010_01_05_055 2010_01_05_053